Musashi, en quête de son humanité

28 Feb

Après la bataille de la plaine de Hannya, Musashi et son apprenti, l’enfant Jōtarō, arrivent dans la vallée de Yagyū.

Le décor lui-même combattait la laideur. Les montagnes de la chaîne Kasagi n’étaient pas d’une beauté moins saisissante à la tombée du jour qu’au lever du soleil ; l’eau était pure et claire — idéale, disait-on, pour faire le thé. Les fleurs de prunier de Tsukigase étaient proches, et les rossignols chantaient de la saison de la fonte des neiges à celle des orages ; leurs sonorités de cristal étaient aussi limpides que les eaux montagnardes.

[...]

– C’est stupéfiant, disait Musashi dont les yeux erraient sur les récoltes champêtres et les paysans qui s’adonnaient à leurs travaux. Stupéfiant, répéta-t-il plusieurs fois.

[... Après quelques explications de Musashi, Jōtarō reprend.]

– En tout cas, vous n’êtes pas venu ici pour admirer le paysage. N’allez-vous pas combattre les samouraïs de la maison de Yagyū ?

– Dans l’art de la guerre, combattre n’est pas tout. Les hommes qui le croient, qui se contentent de nourriture à manger et d’un endroit pour dormir, ne sont que des vagabonds. Un étudiant sérieux se soucie beaucoup plus de former son âme et de discipliner son esprit que d’acquérir des talents martiaux. Il doit apprendre toutes sortes de choses : la géographie, l’irrigation, les sentiments de la population, ses us et coutume, ses rapports avec le seigneur du pays. Il veut savoir ce qui se passe à l’intérieur du château, et non point seulement ce qui se passe à l’extérieur. Il veut, essentiellement, aller partout où il pleut, et apprendre tout ce qu’il peut.

Je lis La pierre et le sabre, d’Eiji Yoshikawa, un récit initiatique de la vie d’un personnage historique réel, dans le Japon du XVIIe siècle. Celui de Musashi, l’inventeur de la voie des deux sabres. Je me régale. Je l’avais lu adolescente, et je le redécouvre, je le savoure.

L’extrait plus haut illustre tellement bien Miyamoto Musashi, le samouraï en quête de raffinement, de perfection, et de son humanité. Au gré de ses voyages, il observe, se réjouit, il découvre, il tire des enseignements. Et lorsqu’il se bat, c’est à l’instinct, avec une violence implacable et une précision inouïe.

Sur la plaine de Hannya dix jours auparavant, Musashi avait tué une douzaine de rōnins en moins de temps qu’il n’a fallu à un observateur du combat de respirer vingt fois. J’ai compté, ça me prend une minute et vingt-deux secondes pour respirer vingt fois. Balaise.

Et là, au pied du mont Kasagi, il est fasciné que les arbres des forêts sont nombreux et vieux, que les champs sont verts et que les paysans ne regardent pas d’un œil envieux les voyageurs richement vêtus.

About these ads

2 Responses to “Musashi, en quête de son humanité”

  1. Yvain March 1, 2013 at 09:23 #

    Tu m’as donné envie de lire. Je suis loin d’être un lecteur régulier. Le dernier livre que j’ai lu jusqu’au bout date d’il y a quelques années (exclus les livres techniques). Mais l’histoire d’un voyageur à la poursuite de la richesse de la connaissance m’intéresse particulièrement et si celle-ci est rythmé par les arts martiaux ça n’accrochera que mieux ma lecture.

    • koalie March 1, 2013 at 10:33 #

      Ce livre est pour toi, alors, Yvain !
      J’en suis à la moitié et pour l’instant c’est beaucoup d’arts martiaux ponctués par la poursuite de la richesse, et une trame de fond de romance. J’aime aussi particulièrement les descriptions des villes ainsi que les récits de vie de l’époque.
      La préface caractérise ce roman comme le “Autant en emporte le vent” japonais.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 765 other followers

%d bloggers like this: