Sur le terrain vague de l’ancienne laiterie

18 Jun

— Arrête de crapoter ! s’exclame-t-il, passablement excédé.

C’est un jeune garçon, il semble, dont la voix n’a pas mué. Il s’adresse à un autre garçon, dont la voix est encore plus enfantine.

Il y a un collège pas loin d’ici, alors ils se planquent sur le terrain vague de l’ancienne laiterie, à l’ombre des chênes, pour partager un clope. Ils sont juste derrière l’épaisse haie au fond du jardin.

J’aimerais apparaître devant eux et leur dire de crapoter –mieux, de jeter leur mégot, leur paquet de clope et leur briquet, et d’aller se démarquer différemment. Faites du hip-hop si c’est votre truc, les gars !

Alors qu’ils se demandent à quelle heure ils vont se lever et comment s’habiller pour un événement lambda, je songe à mes années collège.

Si un adulte est apparu alors que je clopais dans l’allée contiguë à la sortie de l’école, je l’ai oublié. S’il a parlé, j’ai oublié ce qu’il a dit. J’ai même oublié avec qui j’ai commencé à cloper.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: