Tag Archives: travel

Ma rencontre imprévue, imprévisible, et belle

16 Dec

Ce soir j’ai rencontré quelqu’un. Karima. Une dame d’âge mûr, habillée avec élégance et dont le visage évoquait celui de Sophia Loren, et qui aidait au service dans le restaurant italien où j’ai choisi de diner, un peu tard.

Elle avait envie de parler. Elle semblait contente de pouvoir me renseigner en français sur le menu. Les convives qui étaient là, à la tablée de quatre, étaient tous italiens et elle ne parlait pas la langue. Les clients qui sont arrivés après moi étaient aussi des italiens. Décidément. Il ne restait que la télé où BFMTV nous donnait les nouvelles, le chef en cuisine, et moi. Alors elle regardait la télé, elle arrangeait des choses ça et là, elle servait et desservait, elle disparaissait brièvement en cuisine.

C’est au moment du dessert qu’elle engageât la conversation, depuis une table devant moi, alors qu’inspirée par le reportage de BFMTV sur l’inhumation de Nelson Mandela, elle me fit part de son admiration pour le grand homme qui avait tant oeuvré pour son pays et l’humanité. J’acquiesçais et hochais la tête.

La vérité, c’est qu’entre les bruits de repas du couple d’italiens à ma gauche et le son même faible de la télé, je ne l’entendais pas assez pour la comprendre et je ne parvenais pas à tout lire sur ses lèvres.

Je reconstituais tant bien que mal les phrases, et priais que mes réponses et mouvements de tête s’accordaient bien avec ses propos. “Mandela a quand même passé vingt-sept ans en prison !” “Il a failli être exécuté.” [Karima traça un trait horizontal sur sa gorge avec son doigt] “En France … gouvernement de Giscard … puis Mandela libéré” Je n’ai pas saisi. “Afrique du Sud … Ma belle-fille vient de Cape Town.” “C’est bientôt l’anniversaire de mes jumeaux.” “Oh, lui ai-je répondu, vous avez des jumeaux? Mon frère et moi sommes jumeaux !” “Oui, ils auront 38 ans bientôt, ils sont Capricorne.” Le même âge que mon frère et moi. Karima partageait désormais des bribes de sa vie.

J’ai alors invité Karima à prendre place à ma table si elle voulait, en lui expliquant que je l’entendais mal. Une fois à proximité, malheureusement, elle baissa naturellement le volume de sa voix et certains de ses mots restaient couverts par ceux des voisins et de la télévision.

C’est ainsi. C’est ainsi que j’ai appris son prénom, celui de ses enfants ainsi que leur âge, leurs métiers, le pays où ils habitent. C’est ainsi que j’ai appris que Karima, mariée à l’âge de 15 ans, divorça à 28 ans et éleva seule ses deux enfants, les faisant voyager entre le Maroc, la France et Dubai, leur apprenant le protocole, la vie avec les riches, les pauvres, à donner au pauvres, etc.

J’ai appris en une heure une quantité de choses sur Karima et ses enfants, leur caractère, leurs récentes activités et leurs projets. Mais c’était surtout une rencontre imprévue, imprévisible, et belle.

Là où on part demain, il y a Internet

12 Aug

Là où on part demain, il y a Internet. Cependant, les Conditions Générales d’Abonnement du forfait téléphonie et Internet (500 Mo) que nous prenons à La Réunion, contiennent la mise en garde suivante :

8.9: Le client reconnaît également être informé des caractéristiques et des limites de l’Internet et notamment, reconnaît qu’il a une parfaite connaissance de la nature d’Internet, et en particulier de ses performances techniques et des temps de réponse pour consulter, interroger ou transférer des informations.

Voilà, nous sommes informés ;) (et vous aussi.)

On les aura méritées nos vacances !

10 Jul

Passons sur le fait que l’on revient presque tout juste de nos vacances au Japon, passons sur l’algorithme de sélection du lieu des vacances, et disons simplement que l’heure de prévoir les vacances avec les enfants a sonné, et que l’on a choisi d’aller à La Réunion.

Maintenant, disons qu’ayant {arrêté les dates, choisi l’hôtel de rêve, sélectionné les vols} qui correspondent le mieux à nos désirs et à notre budget, nous sommes dans une phase d’agitation et de tumulte qui à terme, nous le souhaitons très fort, fera de nous des vacanciers prêt au départ.

J’explique.

Vendredi: La somme totale annoncée pour l’ensemble du voyage excède celle disponible sur notre compte joint. Qu’à cela ne tienne, faisons chacun un virement bancaire.

Samedi: Mon virement est passé. Celui de Vlad est toujours en court de traitement.

Lundi: Le virement de Vlad est en transit; il n’est plus vraiment sur le compte d’origine et pas encore sur le compte de destination.

Mardi journée : Le virement de Vlad est en approche; marqué “à venir”.

Mardi soir :

  • Le virement de Vlad est passé.
  • Cliquons sur “réserver”.
  • Essayons trois fois de payer avec notre, nos cartes de paiements.
  • Il n’est pas encore 22h, nous avons dix minutes pour joindre le service client du site Web.
  • Le service client suggère que notre banque augmente le plafond de paiement.
  • Il est trop tard pour contacter la banque, attendons demain.

Mercredi matin:

  • Appelons la banque pour augmenter le plafond.
  • Le plafond maximum de notre contrat est insuffisant; le banquier nous suggère de souscrire un plan VISA Premiere. Non merci.
  • Appelons le service client du site Web pour demander à payer avec deux cartes; c’est possible !
  • Une carte semble passer, pas l’autre; probablement un plafond à ajuster.
  • Il est midi passé, la banque est fermée jusqu’à 13h30.
  • Rappelons le service client du site Web pour décaler la transaction à l’aprés-midi.

Les options qui s’offrent à nous:

  • Vérifier que le plafond de chaque carte est bien au maximum et payer le reliquat avec l’autre carte de paiement.
  • Si ça ne fonctionne pas, prier pour que le prix du séjour reste stable.
  • Effectuer un virement bancaire faire un autre compte et payer le reliquat avec la carte associée.

On les aura méritées nos vacances du mois prochain, ou bien ?

Last day in Costa Rica

13 May

Saturday 5 May, 2012. We’re touring one last time in Alajuela, and leaving Costa Rica in the afternoon. We’ll be home Sunday evening.

We were drawn to the square near our hotel, that faces the Alajuela Cathedral.

Alajuela Cathedral

Alajuela Cathedral

We spotted a man who looked typical under his bright white hat.

Man wearing a hat

Man wearing a hat

And we crossed the square and there was a little girl with a pink polo shirt and her abuelo who were busy feeding pigeons. Hundreds of pigeons. People were gathering around them and watching. She was so happy and he was so proud. The grand-father poured a few crumbs on the little girl’s head and soon both of them were assailed by birds.

Little girl and her abuelo feeding pigeons

Little girl and her abuelo feeding pigeons

Attracted by the commotion, squirrels crept down a tree nearby. I didn’t think so many squirrels could populate a single tree. They wanted their fair share, of course. And children and adults were happy to deliver.

Feeding a squirrel

Feeding a squirrel

Vlad was close to one, extended his hand and the squirrel sniffed the empty hand before trying someone else.

Squirrel sniffing Vlad's hand

Squirrel sniffing Vlad’s hand

Each squirrel would snatch the food and hop back on the tree trunk and climb someplace to eat, wary of other hungry squirrels.

Squirrel feeding

Squirrel feeding

Back to the little girl with the pink polo shirt. She decided the pigeons were more rewarding and got back to them. This is her, holding a plastic bag full or crumbs, proudly leading hundreds of pigeons. Such a happy face.

Proud little girl leading hundreds of pigeons

Proud little girl leading hundreds of pigeons

But we wanted to explore Alajuela again, since it had been raining the day before and there was sun on that fine morning. We walked for two hours and a half, not very fast, and spotted six churches and four soccer fields. And we explored only a fraction of the city!

Soccer game

Soccer game

We followed a man who was pushing his cart on the road. We had seen several of them already. He seemed to sell drinks and snacks. What we had also seen in other places through the country, are people at street lights selling bagged fruit or vegetables that they hold in both hands, and even shrimps in a bucket.

Man and cart

Man and cart

Another thing that striked me compared to where we live, was how prettier their advertising posters and paintings are. Except in San José and Cartago, cities have modest posters and advertising paintings that appeal to me far more than the industrial, gigantic printed ones. Here’s the advertisement, painted on corrugated iron, for a car wash and parking, and much more, it appears.

Hand painted advertisement on corrugated iron

Hand painted advertisement on corrugated iron

We got back to our hotel, via a part of town that was more spacious and nearly deserted. Maybe it was that people were eating lunch. I had the feeling we had the streets all to ourselves. Here is a bright blue minivan parked in front of a house where people sold pineapple, 3 for 1000 colones ($2).

Mini van parked in front of pineapple store

Mini van parked in front of pineapple store

And here is the outside of the fruteria Las Delicias.

Fruteria Las Delicias

Fruteria Las Delicias

Soon after, we checked out and hopped in a taxi. The fare was supposed to be around $6, but when I asked the driver, at the airport, what he said in Spanish sounded like 13,000.00 colones. I realized, but too late, that he had probably said 3,000. Ahem… I gave him 11,000.00 and was looking for more when he gestured it was enough. Then he seemed to be looking in his wallet either for change or for a receipt, and we were getting our backpacks. Since he wasn’t handing us anything we said good bye and left. He followed us with his eyes. This is when I realized he had let us give him nearly twice what he wanted. Oh well. He had been a decent and friendly driver.

And before 5 p.m., we left Costa Rica, relaxed although tired, and our heads full of extraordinary memories. We had wanted to visit that country for years and we were not disappointed at all. Vlad did a wonderful job organising the trip, choosing the route, selecting places and lodges. It was such a great vacation.

Bye bye Costa Rica, view from plane

Bye bye Costa Rica, view from plane